News de l'Office

Orfèvrerie belge armoriée

Numéro spécial du Parchemin 2016

En 2016 un numéro spécial du Parchemin sera consacré à des orfèvreries belges armoriées.

Les textes de quelques pages (description de l’objet, identification de l’auteur et datation de l’objet par les poinçons, identification du/des commanditaire(s) à l’aide des armoiries, contexte généalogique et familial du/des commanditaire(s) et les illustrations correspondantes sont attendues au plus tard le 15 janvier 2016.

Le coordinateur de ce numéro spécial, Jean-Jacques van Ormelingen (email : jeanjacques [dot] vanormelingen [point] gmail [dot] com) se tient à votre disposition pour vous conseiller dans la rédaction, qui doit respecter les instructions aux auteurs.

À titre d’exemple, l’article rédigé par Jean-Jacques van Ormelingen au sujet d’une paire de flambeaux en argent aux armes d’Estiennes et de sars (Valenciennes 1749), dans Le Parchemin, 2014, pp. 254–257 (pdf ~2,2 Mb).

Le portrait en Belgique

Numéro spécial du Parchemin 2015

En 2015 un numéro spécial du Parchemin contiendra des articles concernant des portraits belges. Le comité de rédaction espère susciter une large collaboration parmi les membres de l’Office.

Les textes de quelques pages (description du portrait, identification de la personne portraiturée avec notice biographique, contexte généalogique et familial, notice concernant l’artiste) et les illustrations correspondantes sont attendues au plus tard le 15 janvier 2015.

Le coordinateur de ce numéro spécial, Christophe Defossa (email : christophe [point] defossa [dot] be) se tient à votre disposition pour vous conseiller dans la rédaction, qui doit respecter les instructions aux auteurs.

À titre d’exemple, l’article rédigé par Marc Belvaux au sujet du Portrait d’Alexis-François de Durand de Prémorel, dans Le Parchemin, 2014, pp. 181–185 (pdf ~4,7 Mb).

Les chanoines de la cathédrale de Tournai à la fin de l’Ancien Régime

CouvertureBernard VANDERMEERSCH, Croix d’émail, violet d’évêque et aumusse d’hermine. Les chanoines de la cathédrale de Tournai à la fin de l’Ancien Régime (Tournai, Art et Histoire, Instruments de travail, 23), Tournai, 2014, 197 p. ill. (ISBN : 978–2–87587–006–3)

La cathédrale Notre-Dame de Tournai, dans la seconde moitié du 18e s., connaît une période de fastes et de splendeurs, avant le brutal effondrement de l’Ancien Régime et sa suppression en novembre 1797. La plus illustre des églises « belgiques » recrute principalement dans l’aristocratie. Elle compte parmi ses membres plusieurs gloires littéraires, dont Octavien de Guasco, l’ami de Montesquieu, et le philosophe Corneille-François de Nelis. Par quelques particularismes, elle se trouve placée sous protection « spéciale » des souverains. Ses membres jouissent du privilège insigne de se vêtir en violet d’évêque ; en 1753, Marie-Thérèse y joint la concession d’une croix d’émail, qu’ils portent fièrement sur l’aumusse d’hermine.

Le présent volume se compose de trois études, consacrées aux revenus et devoirs des chanoines, aux modes de recrutement et à la discipline capitulaire. La seconde partie, le dictionnaire prosopographique, comporte une notice pour chacun des septante-trois chanoines qui se sont succédé les trente dernières années du 18e siècle.

Disponible au prix de 27 € sur http://www.i6doc.com, l’édition universitaire en ligne. Disponible au prix promotionnel de 22 € lors de la séance académique de la collection, organisée le jeudi 16 octobre 2014 en la salle de conférences de l’Office du Tourisme de Tournai. Disponible au prix promotionnel moyennant livraison à l’OGHB (s’adresser à l’auteur : vandermeersch_bernard [point] yahoo [dot] fr)

Les orfèvres de Bruges sous l’Ancien Régime

Brugse edelsmeden folderL’Académie d’histoire de l’orfèvrerie en Belgique vient d’éditer un nouvel ouvrage de M. Walter van Dievoet, consacré aux orfèvres de Bruges sous l’Ancien Régime. Chacun des 512 orfèvres répertoriés fait l’objet d’une notice biographique, comportant les fonctions occupées au sein de la corporation, une reproduction de ses poinçons et un inventaire sommaire des objets sortis de son atelier.

Comme l’atelier se transmettait souvent de père en fils pendant quelques générations, le généalogiste pourra reconstituer de nombreux crayons inédits à l’aide de l’index onomastique.

Citons e.a. les familles de Tilly (11 orfèvres), Lyns (10), de Pape (9), van Nieukercke (8), de Cantere (7), Govaert (7), vanden Kerckhove (7), vander Meere (7), Petyt (6), Schapelinck (6), Schelhavere (6), Busschop (5), Crabbe (5), Hughelynck (5), Le Monier (5).

Sont également repris les orfèvres des petites villes voisines, qui, faute d’être en nombre suffisant pour constituer une corporation, devaient soumettre leurs œuvres au contrôle du métier brugeois. Il s’agit des villes de Dixmude, Eeklo, Furnes, Nieuport et Ostende. L’ouvrage, rédigé en néerlandais et abondamment illustré, comporte un résumé et un index des marques en français.

Téléchargez la brochure (pdf be/nl ~295Ko)

Fonds Eric Speeckaert pour l’étude des œuvres du Prince Charles-Joseph de Ligne

Afin de pérenniser sa collection de livres, manuscrits et documents relatifs au Prince Charles-Joseph de Ligne, M. Eric Speeckaert en a fait don à la Fondation Roi Baudouin et a créé le « Fonds Eric Speeckaert pour l’étude des œuvres du Prince Charles-Joseph de Ligne ».

Ce fonds a pour objet l’étude et la mise en valeur de l’œuvre d’une des figures emblématiques de l’histoire et de la littérature de la fin du 18e siècle et du début du 19e, de l’histoire de la Maison de Ligne et de leurs possessions. Mise en dépôt à la Bibliothèque universitaire Moretus Plantin à Namur, cette collection y sera au cœur d’une dynamique de recherche sur l’une des principales maisons qui a marqué l’histoire de la Belgique et de l’Europe.